La météo en Australie

Bonjour 

Changement de police de caractère car j’en ai marre de constater mes fautes d’orthographe après publication. Le correcteur rajoutant une pléthore de variation que même ma dislestie et mon manque d’attention aux mots ne peuvent plus avant excuser.
Bref, mon propos est aujourd’hui la météo en Australie,  pour dire que je suis incapable de trouver des prévisions fiables à plus de 8 heures et encore.
De plus la vitesse des vents est souvent sous-estimėe en gros 10 annoncé 15 constaté. 

Moral dans les chaussettes devant ce qui paraît insurmontable puis tu le fais et tu es content … Problème temporairement réglé  ça va mieux. 
Pour suivre la partie plus image et bientôt petites plages… Voir sur Google plus, partager et commenter bientôt l’hiver alors n’hésitez pas à vous réchauffer.


Publicités

Try to plan the next hops

exemple de route

With gently shelving depths, this is a place to work the rule of twelfths, even to the extent of moving closer to shore towards neap tides for a quieter anchorage.

Middle Percy, one of the Northumberland Islands roughly southeast of Mackay, is an island of history and controversy. From pioneering times to the present day, it has always been a favourite stop for yachties, despite its often-lively anchorage in West Bay.

Site of the famed A-frame yachties hangout, there is a heap of yachting memorabilia on display, walking tracks and, of course, a visit to the island’s current caretakers to contemplate.

Shoal draft boats can enter the lagoon and dry out in perfect comfort while keelboat sisters roll in West Bay.

From the Percy area the choice is to call at Mackay and reprovision for an extended stay in the southern Whitsunday area, or continue to the Whitsundays via the Cumberland Group.

(Editor’s Note: If you want flavoursome, chemical-free fresh fruit, vegetables, meat and fish then call at the Farmers Market in Mackay which is held every Wednesday.)

Whitsundays

The Whitsundays are within the Great Barrier Reef Marine Park (GBRMP). Most islands are national parks and much of the sea has restrictions on what you can do.

Free zoning maps are available from marine outlets all along the coast, or you can download them from the GBRMP Authority website.

An unfortunate result of all this regulation is that the Whitsundays are not pet-friendly. Domestic animals are not allowed ashore in most places and that is even below high water mark. If you have the option to leave Fido at home, please do so or be prepared to be creative in exercising.

Watch out for: charter boats. Bareboat skippers are mostly inexperienced and both bareboats and the passengers on crewed charter boats can be very noisy.

The great thing is that bareboats must be anchored by 1600 and stay put for the night. They also announce their intentions on the morning radio sked, so you can get an idea of their probable movements.

If you are uncomfortable with the proximity of a charter boat you can ask them to move but really, you are much better to do it yourself. Coming into anchor around 1600, after they have all parked for the night, helps to solve the problem.

What charter boat? Bareboats are easy to pick because most of them tow large rigid inflatable dinghies.

The exceptions are the big catamarans, which use davits.

Note, nearly all bareboats have the name of the charter company emblazoned on the mainsail cover. The crewed charter boats are usually identifiable by the numbers of passengers on board.

Weather information is listed in ‘100 magic miles’. One of the easiest ways to get weather forecasts is by listening to a charter company sked. Morning and evening, the operators advise charterers of their best options considering the expected weather. Listen out and you might discover something new.

Anchorages

With dozens to choose from it would take years to see every anchorage the Whitsundays offers. These are my must-see picks: Lindeman Island: not such a great anchorage but worth it for the walks and views. Boat Port on the NW side is the best anchorage.

Watch out for strong currents off S end, water can be murky.

Thomas Island: pretty, offers comparative solitude. Several beautiful beaches can be rolly in developed trade-wind conditions. Watch out for fringing reef SW of the island in the entrance to the SE anchorage, Calder Rock to the north.

Hamilton Island: natural and artificial attractions. Can be very handy with airport, full-service shipyard and travel lift, plus ferries to anywhere. Caters for varied interests and is spectacularly beautiful. Watch out for current across entrance to harbour.

Whitehaven/Hill Inlet: iconic destination, which means it is busy. Shoal draft boats can escape into the perfect shelter of Hill Inlet, others go over to Chalkies on Haslewood Island. Watch out for sandflies.

Nara Inlet: beautiful, sheltered, popular. Has cave paintings and a waterfall after rain.

Watch out for strong currents and reef near entrance.

Border Island/Cateran Bay: great snorkelling. Can be rolly in strong winds. It has some public moorings. Snorkelling anywhere is best on neaps and in light weather. Watch out for stonefish, no-take zoning.

Reef Group: fabulous, scenic, isolated, no bareboats! Only in light, settled weather, neap tides. Waterfall into Hardy lagoon. Not for the inexperienced or nervous. Watch out for tidal influences, currents between reefs.

Cid Harbour: excellent shelter. Walks for any fitness level. Easy access, roomy anchorage. Watch out if it is raining at Cid, may be fine elsewhere.

South Molle: excellent bushwalks on national park tracks. Private resort off limits to yachties but moorings may be available. Watch out for wind gusts on NE point.

Airlie Beach: service centre for the Whitsundays. Excellent holding but can be rolly in developed weather. All yacht facilities available, including two marinas. Woolworths near the beach and Whitsunday Sailing Club welcomes visitors. Watch out for wind bullets coming out of Funnel Bay.

That’s all for now. Sailing the Queensland coast is a worthwhile stand-alone cruise, but the Whitsundays are the jewel for most people.

Do not be in too much of a hurry to get north, but plan your trip around when you want to be home. Allow plenty of time to avoid travelling in adverse weather.

Be wary, but not afraid of the Wide Bay Bar. Be wary, but not afraid of running aground in shallows. Be flexible, choose anchorages according to the weather forecast rather than a rigid plan. Relax and enjoy.

The Whitsundays caters for all tastes, from nature lovers to party animals, budget cruising to mega yachts, children to retired folks.

Whether the Whitsundays is your destination or are just passing through, there is so much variety it would take a lifetime to see it all.


Read more at http://www.mysailing.com.au/cruising/cruise-the-whitsundays-the-definitive-where-when-and-how#IE1jR1F2qlHpmtBZ.99

Pause Yeppoon

Il va falloir réviser le moteur et voir à remettre en place la drisse de grand voile.
Sagacious II est puissant mais il est dommage que certaines parties n’est pas été revue.
Un conseil, revoir consciencieusement les gréements vifs et dormants avant de vous lancer dans la Mer de Tasmanie en été. Les vents sont fréquemment à plus de 20 noeuds avec des rafales jusqu’à trente noeuds.

1000 milles

Mille milles  de côtières c’est rien pour les navigateurs aux longs court que je rencontre.

La plupart d’entre eux  sont dans des bateaux apparemment plus adaptés plus habitables,
 D’autres on fait le choix de petit bateaux quelques un beaucoup plus petit que le mien.
Pourtant personne ne va vers le nord en ce moment…. contre productif ou pas les avis divergent … mais pas le choix pour finir Cairns.

Plus loin au nord

Déception et découragement

Passez une bonne de navigation pour atteindre Lady musgrave Island  et.ne pas rentrer dans le lagon parce que trop de courant et la peur de ne pas pouvoir voir au petit matin c’est un peu déprimant

Île Lady Musgrave, Queensland 4805, Australie, Île en Australie

Il semblerait que la navigation soit aussi une question de renoncement. Depuis nous nous sommes améliorer et ce coup de mou de l’appart a permis á Captitaine cher chuyan de naître. Depuis je ne suis plus seul âme préoccupé de l’itinéraire.

Bon après les choix fait sont un peu contre vents et marées mais bon à la base cest un peu mon choix.
Comment faire compliqué c’est sans doute un de mes traits les plus notables… 

Résultat des courses me voila poussé au delà de mes limites mais la aussi pas à  pas les choeses évoluent.

Si la fatigue ne gagne pas ca va aller, le plus gros chalenge consiste à ne pas en faire trop et accepter l’absence de comfort et de repères. 

De la baie de Moreton à Fraser Island

Le programme devait être long mais monotone.
Il le fut long, pour la monotonie c’est moins sûr. Je vous laisse juge.
Le vent de Sud  devait être de force 1 à 2, il fut de force 5 dans une mer un peu dure et surtout avec un courant de malade, entre 3 et 6 noeuds.

Nous remontons donc contre le vent au pré .. Lors de notre arrivée à « Two Island point », un orage arrive, impossible à éviter.

Cet Orage est court, mais c’est le premier en mer et à la tombée de la nuit. Visibilité moins de 5 mètres, rafales, trombe d’eau, foudre à quelques mètres du bateau. Nous nous réfugions dans la baie « Two Island point » et nous mouillerons dans de bonnes conditions avec 8 mètres d’eau à marée haute et une houle modérée de 1 mètres environ. Je n’ai pas pris de photos durant le grain, je me suis affairé à mettre la chaine d’encre autour du mat afin de faire « terre » pour le paratonnerre qu’est un mât.

L’orage s’éloigne

Départ au petit matin pour passer la barre de Wilde Bay, nous arrivons trop tard et le courant est à contre (marée descendante), pendant trois heures à 2 noeuds, erreur de jeunesse, nous avons le temps, il reste des légumes et la soupe est bonne.

Carottes et Choux et le soleil tape fort
Le Dingo et l’annexe

Puis Après une nuit tranquille aujourd’hui petite navigation avec départ toujours trop tard concernant la marée, navigation à contre courant avec un moteur peu puissant et sans vent.

On essaye d’aller voir un lac dans l’île mais nous n’aurons pas le courage au vue des 6 kilomètres à pieds même à 16 heures le soleil tape, la marée qui monte et qui est de 2 mètres d’amplitude, me préoccupe et mon genoux va mieux mais n’est quand même pas remis.

La route menant au Lac Mc Kenzie au centre de l’ile.
Je suis toujours avec la genouillère.

Au bout de 40 minutes aller, nous rebroussons chemin, 1h30 de marcha aller 30 minutes sur place et retour on ne sera pas de retour avant la nuit.

Pas vraiment envie de nager la nuit pour récupérer l’annexe.

Il y des arbres, pas d’animaux pour l’instant.

Le mouillage pour aller à Lake McKenzie.

Le chemin de sable

Demain est une autre jour.
La plupart des gens préparent leur voyage dans les livres et les guides, d’autres, plus aventureux, voyage un peu plus à la dure en découvrant au fur et à mesure.
C’est assez inhabituel de nos jours et un peu stupide pensez-vous, seules mes rares rencontres et les dernières discutions avec Hector et les gardes cotes, pêcheurs et un vendeur me permettent de savoir ou je dois aller.
C’est ma façon d’appréhender l’aventure, l’idée était de ne pas m’auto-spoiler, je pense aujourd’hui c’est la meilleure façon d’apprécier les endroits visités, passer à coté de plein de chose, mais vivre sa propre expérience. C’est plus mystérieux, je redoute les Dingos, crains les courants, j’apprends aussi.
Roy de toute façon n’aime pas que je planifie, ou même que je lui raconte ce qui devrait se passait le lendemain. Ca tombe bien, je suis bien incapable d’avoir des certitudes sur ce que sera demain. Nous allons traverser des zones peu profondes (moins de 1,5 mètres à marée basse), rencontrer des courants qui s’inversent, j’ignore comment m’y prendre, je vais voir.

Suivez moi partager, j’ai vraiment besoin de votre soutien dans la partie immense et sauvage de ce segment australien, jolie, sauvagement venteux.

Je viens de la Méditerranée c’est mignon, la Méditerranée c’est sauvage, venteux et la mer peut être impressionnante ou violemment démontée. Mais rare expérience en bretagne et en Atlantique n’y font rien, ici l’inconnu est partout. Ici, mon ignorance aidant, le tout est multipliée par un coefficient que je ne sais pas évalué mais lui aussi doit être immense.

D’ailleurs who knows?
Le soleil, les plages, les étendus d’eau à perte de vue, le passage étroit dans une immensité d’étendu d’eau peu profonde avec des langues de sables mouvantes. Des crabes minuscules, tel un tapis volant à ras le sol, fuyant à votre approche. Magie des couleurs et frissons devant ces lieux inconnues que j’explore avec crainte. Je ne pensais pas que je pourrais avoir peur.

Video Frazer Island

Plage de Frezer Island
Plage 40 kilomètres (coté mer ici nous sommes coté intérieur)
Au loin l’autre rive.

Pour vous mieux comprendre l’endroit, je rajoute au retour la vue satellite Google Map qui vous permettra de zoomer dans la zone et de voir les bancs de sable.

Equation avec vents et marees

With the win and tide. When you get marina you need to observe the tide time to get in and get out.

Then for arrival time you need also look for the tide at arrival and wait before get in.
So each day you can spend   10 hours before crossing the bar for  same entrance if you miss the train.
Fraser Island is this kind of bar with my 2 meter Draught.