Confinement : Écoute

Une bonne écoute est bien plus se taire pendant que l’autre parle. Un bon auditeur est celui qui pose périodiquement des questions et qui favorise la découverte et la compréhension.

Les questions sont là pour remettre doucement en cause les hypothèses, et le font de manière constructive.

Assis là, hocher la tête en silence ne fournit pas de preuve qu’une personne écoute, encore moins en télétravail…

Poser une bonne question dit à l’orateur que l’auditeur a non seulement entendu ce qui a été dit, mais qu’il l’a suffisamment compris pour avoir besoin d’informations supplémentaires.

Une bonne écoute est toujours un dialogue à double sens, et non une interaction à sens unique entre le locuteur et l’auditeur.

Les meilleures conversations doivent être actives.
Une bonne écoute comprend des interactions qui renforcent l’estime de soi d’une personne.

Les meilleurs auditeurs font de la conversation une expérience positive pour l’autre partie, ce qui ne se produit pas lorsque l’auditeur est passif (ou d’ailleurs critique!).

Les bons auditeurs permettent à l’autre de se sentir soutenu et lui ont donné confiance. Une bonne écoute se caractérise par la création d’un environnement rassurant dans lequel les problèmes et les différences de point de vue peuvent être abordées ouvertement.
Une bonne écoute peut être considérée comme une conversation coopérative. Dans ces interactions, la rétroaction se déroule sans heurts dans les deux sens, aucune des parties ne passe en défensif face aux commentaires de l’autre.

En revanche, une mauvaise écoute consiste à challenger en écoutant uniquement pour identifier les erreurs de raisonnement ou de logique, et utiliser les silence comme une chance de préparer leur prochaine réponse.

Cela fait de vous un excellent débatteur, mais cela ne fait pas de vous un bon auditeur.

Un auditeurs peut remettre en question les hypothèses et être en désaccord, mais la personne écoutée sent que l’auditeur essaie d’aider, ne voulant pas gagner sur un argument.
Les bons auditeurs ont tendance à faire des suggestions. Une bonne écoute inclus invariablement certains commentaires fournis d’une manière que les autres acceptent et qui permette d’envisager des voies alternatives.

Ce type d’écoute peut surprendre, car il n’est pas rare d’entendre des plaintes du style «Untel n’a pas écouté, il est intervenu et a tenté de résoudre le problème». En fait , on constate que faire des suggestions n’est pas en soi le problème; c’est plus l’habileté avec laquelle ces suggestions sont faites.

Une autre possibilité est que nous sommes plus susceptibles d’accepter les suggestions de personnes que nous pensons déjà être de bons auditeurs.

(Une personne qui est silencieuse pendant toute la conversation et qui intervient ensuite avec une suggestion peut ne pas être considérée comme crédible.

Une personne qui semble combative ou critique et qui essaie ensuite de donner des conseils peut ne pas être considérée comme digne de confiance.)

Catégories :Chronique