Good time 2019

Un jour deux nuits à Newcastle

Scroll down to content

L’accès au port et simple et notre arrivée avant le coup de vent de 22 heures c’est bien passée.

Impossible de trouver une bouée d’amarrage dans le port comme indiquer. La seule disponible est énorme et me semble pas faite pour un 43 pieds.


Bon , on ancre entre deux gros navires, un croiseur et une énorme goélette étrange. 
En deux tentatives c’est fait,, dîner à bord, 12 heures de navigation sans pause ça creuse. 


Soupe chinoise façon Roy .. c’est bon c’est chaud et épicé. Il est tard 22 heures30, le vent ce lève  les 30 noeud annoncés sont là. Nous ripons à vitesse grand V et nous nous rapprochons du croisseur un peut trop à mon goût  . La distance est stable mais comme le vent oscille de Nord à  Est , on risque de taper dans le croisseur pendant la nuit si l’ancre ripe à nouveau.
Il vaut mieux prendre de la distance ,  on remonte l’ancre, elle est coissée. Après quelques tentatives pour se dégager nous rendons les armes pour la nuit. La nuit se passe bien le bateau tien parfaitement. Au matin, il pleut, je n’est pas le courage de plonger, il fait 15 degrés et le vent est toujours à 20 30 noeuds .. pas envie non plus de sortir par ce froid et prendre l’annexe pour un de balade en ville.Ce sera préparation des étapes suivantes, la route et.longue et il faut être après Brisbane avant fin Octobre.
Vers 16 heures enfin le vent semble vouloir se calmer et dans ciel enfin les nuages se déchirent pour laisser place à quelques rayons de soleil… Ha, ici  la soleil ici c’est Uv 7 alors qu’en PACA c’est Uv 1  … donc  ça chauffe vite.
Je me décidé enfin  à plonger, je met ma combinaison 4 millimètres ça suffira, l’eau est de couleur  marron verte, pas très engageant comme baignade.  Il faut 15 à l’extérieur mais l’eau est à 17 degrés celsius, ça va. Avant de me lancer j’ai appelé la marina histoire de savoir si c’était possible sans danger, pas de crocodiles ni de requins, il faut juste faire attention au courant très fort. Je descend le long de l’échelle placée à la proue, ça va l’eau n’est pas trop froide avec la combinaison , descente le long de la chaîne d’ancre , à 5 mètres la pointe de l’ancre est gentiment passée dans une large boucle d’un câble d’amarrage en acier de 2 centimètres de diamètre.
Le bateau ne risquait pas de bouger, je glisse un l’orin dans la boucle avant de l’ancre afin de nous libérer une fois que je serais remonté à bord..
On met le moteur, je tire sur l’orin pour faire tourner l’ancre et la  libérer de la boucle. Ça marche nous voilà libres à nouveau, direction le ponton pour prendre du gasoil et de l’eau nous passerons la nuit à la marina, le ciel se dégage complètement, il est 17h il est encore temps de visiter Newcastle.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :